Les quatre types de risques La politique de gestion des risques en France Les plans de secours

      En dépit des mesures de prévention et des barrières de sécurité mises en place par les industriels, l'existence d'un risque dit résiduel a conduit l'État à prévoir et à organiser différents types de plans d'urgence.
Ce plan prévoit l'organisation des moyens de secours internes et externes mis en place, sous la responsabilité du directeur du site industriel, lors d'évènements, incidents, accidents dont les conséquences demeurent limitées et circonscrites à l'intérieur du site industriel, sans risque pour les populations, l'environnement, les biens… Ce plan prend le nom de Plan d'Urgence Interne (PUI) pour les installations nucléaires. Ces plans sont testés au moins une fois par an lors d'exercices avec le concours des pompiers externes.
Lors d'accidents industriels ou nucléaires dont les conséquences dépassent les limites de l'usine et font courir un risque aux populations riveraines, à l'environnement ou aux biens, le Préfet peut déclencher le PPI et prendre alors la direction des opérations de secours. Ce plan, préparé par les services de l'État (Protection Civile), prévoit l'organisation de l'alerte, des secours et de l'intervention de l'ensemble des services de secours (Pompiers, SAMU, Police, Gendarmerie…), il précise le rôle de chacun des acteurs.
Prévu par la Loi de modernisation de la Sécurité Civile (13 août 2004), le PCS est une déclinaison à l'échelle de la commune de l'organisation de l'alerte, des secours et de l'intervention face à tout type de risque même mineur. Ce plan pourrait être utilisé en complément des POI et des PPI. Il constitue le maillon communal, proche des populations, permettant le déroulement efficace des secours, s'ils avaient à intervenir.
Un accident majeur peut provoquer une situation d'exception laissant un certain temps la communauté scolaire seule et isolée face à la catastrophe (plus de téléphone ou d'électricité, intervention des secours différée…). Pour que les établissements scolaires confrontés à un tel évènement soient préparés à la “gestion de crise”, ils doivent mettre en œuvre un “Plan Particulier de Mise en Sûreté”. Ce plan vise à assurer la sécurité des élèves et des personnels, en attendant l'arrivée des secours extérieurs et en appliquant les directives des autorités.
La centrale de Gravelines dispose de plans de secours :
• Plan d’Urgence Interne (PUI) : responsabilité de la centrale
• Plan Particulier d’Intervention (PPI) : responsabilité des pouvoirs publics.
Depuis 2009, la centrale nucléaire de Gravelines est équipée du système SAPPRE : système d’alerte aux populations en phase réflexe, un automate d’appel qui va, sur Gravelines, Grand-Fort-Philippe et le quartier du Clairmarais de Saint-Folquin, appeler tous les numéros de téléphone filaire (populations, entreprises) pour diffuser un message d’alerte et inviter la population à suivre les consignes de protection, notamment de mise à l’abri.
Des phénomènes accidentels rares mais particulièrement graves
B.L.E.V.E. (Boiling Liquid Vapour Explosion) : expression anglo-saxonne adoptée pour décrire un type particulier d’explosion de gaz en expansion provenant d’un liquide en ébullition (l’explosion d’une sphère de stockage de gaz liquéfié réchauffée de manière brutale).
Boll-Over : phénomène qui peut se produire quand il y a présence d’un film d’eau dans un réservoir d’hydrocarbure et que celui-ci est chauffé par un incendie. La vaporisation brutale peut provoquer une boule de feu de par la projection du carburant enflammé.
U.V.C.E. (Unconfined Vapor Cloud Explosion) : explosion d’un nuage de gaz en milieu non confiné. Suite à une fuite de gaz combustible, le mélange du gaz et de l’air peut former un nuage inflammable qui peut exploser en rencontrant une source d’allumage.
Initiatives d’information et d’alerte des industriels sur le Dunkerquois
Les entreprises POLIMERI EUROPA et la Raffinerie TOTAL ont mis en place des panneaux lumineux d’information “sécurité”, installés sur certaines routes de la zone industrielle de Mardyck. Ces panneaux sont à destination des usagers de la route circulant à proximité de ces sites.


8 panneaux imprimés situés aux sorties des sites industriels.



7 panneaux à diodes situés sur les voies de circulation de la zone.



1 feu rouge situé à la sortie du site Kerneos.
Ils ont pour objectif d’informer immédiatement les chauffeurs de véhicules présents sur la zone en cas de fuite de gaz, d’incendie et/ou de risque d’explosion.
Partager
21 sites industriels
engagés dans la prévention